04|11|15
Arne Næss, une écosophie venue de Norvège

e|m|a|rencontre

rencontre avec Mathilde Ramadier
04 novembre 2015  — 18h30 — Auditorium du 7
ouvert à tous

présentation de la vie du philosophe et de son œuvre par Mathilde Ramadier

Auteure, scénariste de bande dessinée, j’ai commencé à apprendre le norvégien après plusieurs voyages en Scandinavie. Diplômée de l’ENS en philosophie, j’étudie l’œuvre d’Arne Næss depuis deux ans dans le cadre de la publication aux éditions Futuropolis, en 2016, d’un roman graphique relatant les péripéties d’un ingénieur pétrolier qui découvre la nature norvégienne et se confronte, par extension, à la philosophie de l’écologie – avec au dessin Laurent Bonneau. Je travaille en parallèle sur un projet d’essai sur le philosophe. Peu de choses existent à son sujet en français, seulement deux de ses ouvrages ont été traduits.

« L’écologie profonde »

L’écologie profonde a pour objectif le rejet de la vision de l’homme-au-sein-de-l’environnement en faveur d’un égalitarisme biosphérique. Elle est conçue en opposition avec celle que Næss considère comme étant « superficielle » – c’est-à-dire l’ensemble des mesures prises par les gouvernements occidentaux ayant pour seul but d’améliorer le niveau de vie des pays du Nord, sans reconsidérer de manière significative la place de la l’homme au sein de la nature. Les intérêts de celle-ci doivent selon Næss passer avant ceux de l’homme, sans pour autant que cela constitue une négation radicale de l’humanisme. L’écologie profonde cherche à motiver une action et un engagement pratique, et non pas à prescrire un code éthique.

L’œuvre d’Arne Næss compte une trentaine de livres, plusieurs centaines d’articles, traduits en plus de six langues. Elle connaît un succès majeur en Scandinavie, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Le terme d’écologie profonde a été introduit pour la première fois en 1973 dans un article intitulé  » The Shallow and the Deep, Long-Range Ecology Movement. A Summary « , publié dans la revue Inquiry.

Une bibliographie en français et en anglais sera remise aux étudiants désireux d’en savoir plus.

Biographie

Née en 1987, Mathilde Ramadier débute ses études à l’école d’arts appliqués ENSAAMA Olivier de Serres à Paris. Elle s’éloigne ensuite du dessin pour étudier l’esthétique et la psychanalyse à l’université Paris 8. En parallèle, elle anime une émission sur les arts numériques et les musiques électroniques sur Radio Campus Paris. Elle obtient en 2011 un master de philosophie contemporaine à l’école normale supérieure, puis s’installe à Berlin.
Son premier roman graphique, Rêves Syncopés, une histoire des musiques électroniques axée sur la vie de Laurent Garnier, est publié en octobre 2013 aux éditions Dargaud (dessins de Laurent Bonneau). Elle publie chez le même éditeur une biographie de Sartre en BD (dessins d’Anaïs Depommier). Elle publie dans La Revue dessinée, sur Rue89, Libération voyages, Yagg.
À venir : Berlin 2.0, aux éditions Futuropolis, 11 février 2016 (dessins d’Alberto Madrigal). Et en 2016 : Et il foula la Terre avec légèreté, Futuropolis (dessins de Laurent Bonneau)

http://www.ulule.com/bd-norvege.

Crédits images : ©Laurent Bonneau