21|03|16
Ecoplasties, pour un réenchantement du monde

Melting-pot

Workshop avec Olivier Nattes
Du 21 au 25 mars 2016

L’importance et l’influence des enjeux écologiques conduit une grande partie de la société à envisager son rapport à la nature autrement. Comment en effet ne pas s’interroger sur ce qui apparait aujourd’hui comme essentiel : prendre soin de notre monde, porter un nouveau regard sur notre environnement, dépasser des considérations obsolètes, trouver de nouvelles formes de dialogues et d’échanges avec le vivant, réapprendre ce monde et pourquoi pas le réinventer ?
Au carrefour de l’art, de la science, de la sociologie, de l’écologie, de l’environnement, du design, du paysagisme, de l’urbanisme, de l’architecture, de la permaculture, de la recherche fondamentale…se dessine une nouvelle ère de réflexion et d’action que l’on peut nommer l’écosophie. La singularité de ce nouveau territoire est de facilement nous réunir autour de points d’accords fondamentaux premiers: vivre en équilibre dans, avec et pour un environnement sain; interagir en conscience avec lui, avec considération et respect. Pouvoir ainsi se nourrir de produits sains, réinventer une certaine idée du partage, construire des infrastructures de productions et d’échanges nouvelles… C’est un vaste territoire d’exploration et d’invention qui s’ouvre à nous.
De par sa singularité créative et transdisciplinaire l’artiste semble être un des catalyseurs de cette ère nouvelle. Sans pour autant faire oeuvre militante, faire la démarche expérimentale de prendre à parti le vivant en l »interrogeant dans sa plasticité, c’est découvrir des potentiels créatifs immenses, c’est découvrir que le vivant à tant à répondre, qu’il est incroyablement volontaire et dynamique, et qu’il induit chez nous de nouvelles façons de penser, d’échanger et de créer. C’est appréhender une forme de création « globale » qui ne peux se conduire que par des échanges louables incluant une certaine idée de la totalité, comme si l’échange en soi et l’intention qu’il porte étaient la vraie monnaie du monde. C’est enfin entrevoir que notre environnement pourrait être beaucoup plus enchanteur qu’il n’est devenu et que le chemin de cette reconquête est là devant nous.
Après la présentation de certaines de mes démarches et de travaux illustrant ce propos l’enjeu de cet atelier sera de placer les étudiants dans une situation de création concrète autour de l’espace de « la cour aux platanes ». Quels aménagements seraient susceptibles d’illustrer ici et concrètement ces nouveaux paradigmes? Il s’agira de réinventer cet espace et pour cela d’inventorier les possibles que permet le site, les orientations déjà existantes, les désirs et besoins de chacun et du groupe, la projection dans le temps, les possibilités de réalisation tant pratiques que budgétaires. Suivant le nombre d’inscrits, la cession pourra s’organiser par groupe de réflexions dédiés et travaillant en réseau. Dessins, écritures, prises de vues, maquettes, modélisations 3D… les étudiants seront libre d’user des médiums qu’ils affectionnent pour présenter leur propos (même si le dessin sera privilégié comme outil de recherche principal ). Les propositions les plus délirantes (si censées et réalisables..) seront les bienvenues. L’idée étant qu’à la fin du workshop une ou plusieurs propositions concrètes et réalisables soient présentées.

Biographie

Artiste, constructeur, chercheur, Olivier Nattes inscrit sa pratique au confluent de l’art, des sciences et de l’écologie. Dessins, sculptures ou installations, projets écologiques, ses productions explorent la relation entre la nature, la science et nous mêmes. Utilisant parfois des phénomènes naturels qui se convertissent en éléments sculpturaux et en concepts artistiques, Olivier Nattes révèle de forts potentiels inhérents au réel, dans lequel l’individu est souvent amené à participer activement. L’artiste ne nous propose pas un autre monde, il tente de nous prouver que ce monde est bien plus riche qu’on ne le laisse entrevoir et qu’il reste encore beaucoup à découvrir.