Les rencontres emanifesto

2013, une année de rencontres à emafructidor

10 10 2013

Noise Music : L’Art du Bruit

conférencier

C’est avec l’industrialisation du début du XXème siècle et sa multitude de sons que s’ouvre la réflexion sur les possibilités d’une évolution du domaine musicale, représenté à l’époque par la prédominance de l’orchestre, en l’utilisation du son-bruit. Chemain faisant, cette réflexion trouve ses représentants, précurseurs du mouvement Harsh Noise actuel, au Japon au début des années 80 et s’enrichie désormais d’un siècle d’expérimentations. Démultipliant les recherches et sous-genres, s’inspirant avec force de l’Art, la musique Noise est aujourd’hui une pratique reconnue, quelque peu décriée (comme à ses origines) mais est bel et bien vivante et créatrice de Nouveau grâce à sa totale liberté de composition, n’admettant aucune règle préétablie.

17 10 2013

“Deux ou trois choses que je sais du cinéma…”

conférencier

Le court métrage est de l’ordre du haïku cinématographique : une forme brève, incisive et qui doit immédiatement transporter le spectateur dans les replis de son imaginaire. Faire un court métrage, c’est d’emblée se confronter à son propre désir de cinéma. Savoir se jouer des contraintes dans une économie de moyens. Capter une émotion en peu de temps. Bref, se battre avec les outils du cinéaste : le récit, l’image et le son.
La projection de mes deux courts métrages sera l’occasion de partager mes réflexions et émotions cinématographiques mais aussi de faire découvrir ce milieu spécifique du court métrage.

31 10 2013

Funk Face A

conférencier

Lassée de marcher en vain, la Soul s’arme et devient Funk.
Ou comment le groove devient politique et permet à une communauté privée de médias de s’exprimer et d’éduquer les siens.

14 11 2013

Funk Face B

conférencier

Suite (et fin ?) de la conférence sur la Funk Music.

21 11 2013

Michaël Sellam

conférencier

Le travail de Michaël Sellam multiplie les références au monde des loisirs populaires avec un intérêt particulier pour les pratiques amateurs et les formes de sous et de contre-culture. Appartenant à une génération qui a intégrée l’utilisation de l’informatique et des nouvelles technologies, il s’appuie sur ces instruments techniques en les mixant aux pratiques populaires pour produire des rencontres monstrueuses et distordues. Ancrés dans une pratique régulière de la musique, de l’improvisation à l’électronique en passant par la noise, ses projets appliquent aux objets et événements qu’il met en scène des processus d’amplifications, de variations et de modulations. Associant la recherche musicale à ses projets artistiques, il interroge, à travers une démarche complexe et variée, des formes qui se déploient de l’installation à la vidéo, de la sculpture à la performance, et produit un univers à la fois spectaculaire et agressif dont la dimension sonore est particulièrement importante. La tonalité primitive et brutale de ses projets contient une forme de violence sourde et gratuite proche de la science-fiction post apocalyptique.

28 11 2013

Pesanteur et couleur digitale

conférencier

« Cela va faire une quinzaine d’années que je déploie une recherche plastique dans le numérique, et que projet après projet se posent des questions de physicité dans l’immatériel. Nous verrons au travers de quelques projets emblématiques ce qui se trame dans l’écriture de ces images que je produis et pourquoi le paysage est au centre de mon travail. »

05 12 2013

Charles Pennequin, poète sonore

conférencier

La conférence du poète sera sur la parole. La parole comme chant. La conférence n’est pas un discours. Il n’y a pas à discourir, il y a à dire et courir dans la parole, faire monter les sons avec la langue, faire vibrer le sens, tous les sens qui sont dans les mots. La conférence est un moment de vie où ça raconte comment tout pétarade dans l’espace du vivant. La conférence dira du vivant. Car Charles Pennequin est vivant, absolument vivant, c’est-à-dire dans la merde.

12 12 2013

Cinéma topologique

conférencier

Mes recherches sont parties à l’origine d’une intuition plutôt que d’une ligne directrice clairement établie, mon approche cinématographique est empirique, je pourrais la décrire en m’inspirant de principes importés de la musique concrète : superposition, amplification, filtrages, travail sur le pitch ou sur le rythme de l’image. Tandis qu’une partie des recherches en musique contemporaine vise à doter le son d’une composante spatiale, ce qui a pour effet d’augmenter la précision de sa localisation mais aussi de l’écoute musicale, l’approche du cinéma que je propose tend au contraire à affranchir l’image de son exactitude spatiale et corrélativement de sa précision sémantique, afin de la rendre plus souple à l’interprétation. « Topologique » désigne précisément cette souplesse recherchée.
Topologique est aussi évidemment une référence au lieu (« topos » en Grec) qui correspond bien à ma recherche du hors-temps. Le lieu existe hors-temps, c’est en le visitant que je l’instancie : il s’inscrit alors provisoirement dans le temps mais c’est un temps intime relatif à la durée qu’il m’a fallu pour le parcourir et qui m’est personnelle. Si le cinéma que je propose devait être un lieu, les objets visuels qui l’habiteraient ne seraient pas corrélés, ils s’y rencontreraient de façon non déterministe.

19 12 2013

John Armleder / Furniture sculpture

conférencier

« En 1979, John Armleder initie la série des Furniture Sculptures. Ces oeuvres (qui devancent l’essor de la Neo Geo américaine et qui le feront accéder à un succès international jamais démenti jusqu’à nos jours), revisitent, non sans humour, les multiples styles abstraits qui ont jalonné l’histoire du XXème siècle en les associant à des meubles, des guitares électriques, des surfs, des stores, des éléments destinés à la customisation des voitures, des éléments de décoration de toute sorte, etc. dans une logique toujours plus intégrative. Les Furniture Sculptures semblent ainsi mettre en scène la «normalisation» de l’abstraction historique, sa dissolution dans le décor, sa captation par le mobilier. Certains critiques ont soupçonné l’artiste de cynisme en arguant qu’il prenait un malin plaisir à constater la faillite des idéaux modernes. En réalité, cette accusation ne tient pas car rien n’interdit de faire une lecture diamétralement inverse des mêmes oeuvres : l’abstraction venant en quelque sorte libérer les objets en les arrachant à leur pesanteur ordinaire. »

09 01 2014

Musique / arts plastiques : interactions

conférencier

« Les rapports entre le son, le signe graphique et l’espace tendent à devenir de plus en plus ambigus dans une partie de la production artistique récente. A cet égard, les expérimentations menées au début de ce siècle par les futuristes, les dadaistes, ou ces dernières décennies, par John Cage, ont constitué de précieux catalyseurs pour les artistes qui souhaitaient se situer par delà les catégories traditionnelles.
Plus généralement, les tentatives d’échange, voire d’osmose entre les domaines du visuel et du sonore n’ont cessé, à notre époque, de se ramifier et de se diversifier. Face à une telle floraison, il convient de s’interroger sur les formes d’expression artistique qui jouent délibérément sur le paradoxe que suppose toute ambition de classification, aussi bien aux niveaux de leur conception que de leur perception. Ma réflexion portera sur les phénomènes qui manifestent nécessairement des relations de croisement avec d’autres, tels la notation -représentation visualisée de la pensée musicale-, la sculpture sonore, la performance, ainsi que les médias liés aux nouvelles technologies, qui favorisent des passages entre domaines artistiques, au delà de toute recherche factice de parallélisme. »

16 01 2014

Kondition Pluriel

conférencier

Kondition Pluriel est reconnue pour ses activités de recherche, de développement et de création dans les domaines de la danse contemporaine, des installations performatives et des environnements interactifs. Les réalisations du groupe et le débat théorique généré par ses performances ont fait de lui une référence dans le champ de création qui combine les arts vivants aux arts médiatiques. Installée à Montréal, kondition pluriel produit des performances et installations dans des galeries, des espaces publics, des musées et des théâtres autour du monde.

23 01 2014

Peep Shows

conférencier

Pour comprendre la société du spectacle, une archéologie des arts visuels n’est pas inutile. Elle passe par l’histoire de formes mineures ou disparues.
Telles sont les vues d’optique, spectacle de foire ou de salon, où peut se lire, dans les gravures qui en conservent le souvenir, comme les prémisses du déploiement de la pulsion scopique. La conférence parcourt des documents peu connus et montre une certaine continuité qui relie nos peep shows modernes, voire certaines images insistantes de sites pornographiques, à ces lointaines curiosités foraines.

30 01 2014

Recyclages et transcriptions

conférencier

À l’occasion de cette conférence, Pierre-Yves Macé présentera une sélection de ses œuvres : pièces musicales, instrumentales, électroacoustiques, mixtes, et installations sonores. Deux questions majeures orienteront ce parcours illustré : le recyclage, l’une des figures privilégiée de l’emprunt aux côtés de la citation traditionnelle et de la collection, et la transcription, procédé assurant le passage entre électronique et instrumental, entre matière enregistrée et matière performée.

06 02 2014

Le lieu, moteur de fiction et de rupture

conférencier

Benjamin Nuel nous présentera son travail sans l’analyser, mais en essayant de repérer ce qui est en commun dans ses films, œuvres interactives/jeux vidéos et plus récemment, installation. Le désir est toujours le même, investir un lieu, créer un système, un monde avec ses règles propres et développer ensuite une histoire. Mais ce n’est pas seulement ça, car la fiction seule est un moyen mais pas une fin en soi. Ce qui l’intéresse est d’embarquer celui qui reçoit l’œuvre et de l’emmener ailleurs, hors du périmètre établi, vers une zone non identifiée, qu’il découvre lui aussi.

Benjamin Nuel est né en 1981 à St Étienne, il réside et travaille à Paris. Il réalise des films et des jeux vidéos.

13 02 2014

Les cloches d’Atlantis

conférencier

C’est à l’histoire des inventions sonores au cinéma que nous convie Philippe Langlois, au croisement de la technique, de la musique et du cinéma, dans le sillage des compositeurs et des cinéastes les plus inventifs.

06 03 2014

Une histoire du Hip Hop

conférencier

Parcours de 40 ans d’histoire, d’une culture dite de rue, née dans des conditions pas toujours évidentes. Quatre ou cinq disciplines qui se marient, qui ne s’opposent pas, mais qui se complémentent.

Le peace unity love an havin’ fun, emblême de cette culture, l’échange, partage, amour, cette envie de dépassement, sans oublier ce magnifique mouvement social, culturel et artistique qu’est le HIP HOP.

19 03 2014

Artiste de l’œuvre des autres

conférencier

Etre artiste de l’œuvre des autres, c’est ainsi que Kurt Schwitters qualifie sa pratique de récupération comme acte artistique – récupérer pour leur valeur plastique les “œuvres des autres”, aussi bien les détritus que les créations artistiques. Avec l’abandon de la copie traditionnelle, l’essor de la reproductibilité et des nouveaux médias ou l’artiste concepteur d’expositions, l’art en référence s’est depuis les années 1950 considérablement transformé. Copie libre, pastiche, parodie, emprunt, appropriation, aux plus récents recyclage, remake, remix… la diversité des termes rend compte de celles des œuvres citant d’autres oeuvres.

20 03 2014

Glitch, gif, selfie, etc. : arts de faire

conférencier

Les gifs, les glitches, les selfies, etc. sont aujourd’hui aussi omniprésents que faciles à faire. Mais, pourquoi en fait-on autant ? Pourquoi les regarde-t-on et partage-t-on en si grand nombre ? Cette présentation cherche à contextualiser historiquement et à penser esthétiquement ces formes vivantes.

25 03 2014

Mille Soleils

conférencier

Si selon le critique de cinéma Thierry Jousse “ Les films poussent comme des herbes folles, un peu comme les rhizomes décrits par Deleuze et Guattari “, des films – films de cinéastes, films d’artistes, courts ou longs – ont “poussé” ces dernières décennies, ces dernières années, inventant le territoire d’un Troisième cinéma. Ces films – films de fiction ou documentaires- exposent des problématiques largement revisitées par les artistes contemporains, adressant à la représentation une question en commun, celle du statut du réel au sein même du récit narratif.

31 03 2014

Profession artiste

conférencier

Cette rencontre destinée aux étudiants en écoles d’art a pour objectif de contribuer à une meilleure connaissance du paysage de l’art contemporain, des institutions, de l’administration culturelle et de l’économie générale des activités de création. L’enjeu de cette rencontre est de donner des outils visant à faciliter l’appréhension du milieu professionnel dans lequel les étudiants appelés à évoluer.

03 04 2014

Des effets des machines d’écritures

conférencier

En s’appuyant sur son propre travail et la théorie des médias, Emmanuel Guez abordera les notions d’auteur, de spectateur et d’œuvre.

17 04 2014

L’espace et son utilisation dans la formalisation des processus musicaux

conférencier

La notion d’espace symbolique est fréquemment utilisée de manière assez vague en théorie, analyse et composition musicale. On peut cependant utiliser des notions topologiques pour donner un support formel à ces notions. Plutôt que de s’interroger sur les rapport entre la géométrie et la perception sensible, ces constructions ont surtout une valeur pédagogique et heuristique qui peuvent intéresser un compositeur comme élément de ses processus créatifs.

15 05 2014

La tradition de la chanson engagée en France depuis 1968

conférencier

Présentation de la longue et riche histoire de la chanson engagée en France en indiquant les modèles et représentations de cette tradition aujourd’hui, avec un accent sur l’importance de trois éléments – le geste artistique, la posture artistique et la réception de l’œuvre.

22 05 2014

Conversation avec Maurice Roux

conférencier ,

Maurice Roux a photographié les paysans avec lesquels il a travaillé tout au long de sa carrière. Produisant des images d’un monde rural qui souffre d’un déficit de représentations, nous analyserons certaines de ses photographies en mobilisant les écrits de Pierre Bourdieu et d’Olivier Lugon. Nous les mettrons également en parallèle de certaines images d’August Sander et de Raymond Depardon.

05 06 2014

Art Performance – Dérivations

conférencier

Une étude de la performance artistique avec une réflexion portant sur les limites et les contiguïtés entr geste dansé et acte performatif. Le propos a été plus particulièrement centré sur les travaux de Simone Forti, artiste américaine performeuse et chorégraphe qui a développé un travail expérimental sur le mouvement à partir d’observations remarquables.

12 06 2014

Artistes de laboratoire : Recherche et création à l’ère numérique

conférencier

Cette conférence montrera comment les œuvres hybrides qui résultent de l’interpénétration des arts plastiques, du spectacle vivant, de l’informatique, de la robotique et des sciences physiques, rendent irréversible le morcellement des anciennes frontières opposant art et science. La manière inédite dont celles-ci se recomposent nous amènera à nous interroger d’une part sur l’articulation qui, désormais, permet à la recherche et à la création d’interagir, et d’autre part sur la redéfinition des figures de l’artiste ainsi que des modes de valorisation des œuvres spécifiques à ce contexte.

10 10 2014

The art happens on the Internet

conférencier

e|m|a|rencontre Rencontre avec Anne Laforet 10 octobre 2014 à 11h-13h – Nicéphore Cité – Salle de Diffusion ouvert à tous   Les pratiques […]

16 10 2014

« Du son au signe »

conférencier

e|m|a|rencontre Rencontre avec Jean-Yves Bosseur 16 octobre 2014 à 10h-12h – Conservatoire de Chalon ouvert à tous Le vocabulaire sonore devenu sans limites, […]