20 02 2015
Portes Ouvertes dema 2015

Portes ouvertes :

  • vendredi 20 et samedi  21 février 2015
    10h00 – 18h00

.

Concours d’entrée
et
commission d’équivalence :

  • Session n°1 = les 11 et 12 mai 2015 
  • Session n°2 = les 7 et 8 septembre 2015

IMPORTANT :
Les inscriptions seront ouvertes courant Janvier par voie électronique.

19 12 2014
Rencontre avec France Mourey

e|m|a|rencontre

Rencontre avec France Mourey
19 décembre 2014 10h-12h — 34 – Idéelab
ouvert à tous

Phrenologychart

Rencontre intiée dans le cadre d’un projet de recherche à emafructidor

France Mourey nous exposera les enjeux sociétaux liés au vieillissement dans notre société. Seront abordés : les effets du vieillissement sur le mouvement et l’équilibre, les recherches sur l’utilisation de stimulations  visuelles et auditives au premier stade de la maladie d’Alzheimer, le développement d’outils utilisant les nouvelles technologies, l’utilisation de l’art-thérapie  dans la population âgée.

Biographie

France Mourey maitre de conférences à l’université de Bourgogne, unité INSERM U1093 cognition, action, et plasticité sensori-motrice. Auteure d’une thèse sur les effets du vieillissement sur la posture et le mouvement, titulaire de l’Habilitation à Diriger la Recherche. Coordinatrice d’un projet de l’agence nationale de la recherche sur Maladie d’Alzheimer et Motricité Implicite amenant des développements technologiques dans le domaine de l’image et de la réalité virtuelle.

Précédemment nombreuses études cliniques sur les troubles de l’équilibre et la chute chez le sujet âgé.

Recherches appliquées dans le champ des pratiques gérontologiques.

18 12 2014
Musique et document sonore

Rencontre avec Pierre-Yves Massé
18 décembre 2014 10h-12h — Conservatoire de Musique
ouvert à tous

phonographe

Depuis l’invention en 1877 du phonographe par Edison, il est devenu possible d’archiver, c’est-à-dire de conserver et de mobiliser ce qui jusqu’alors échappait à toute objectivation : la collection infinie des sons du monde. Au même titre que les photographies ont constitué des « pièces à conviction pour le procès de l’Histoire » (Benjamin), les phonogrammes ont pu documenter toutes sortes de phénomènes sonores : paroles d’individus célèbres, environnements naturels et urbains, musiques exotiques…

Paru en novembre 2012 aux Presses du réel, le livre de Pierre-Yves Macé, Musique et document sonore, étudie l’impact de cette problématique documentaire dans le champ de l’œuvre musicale. Très largement balisée dans le domaine des arts visuels, cette question reste assez peu traitée dans celui des arts sonores et particulièrement la musique.

Elle s’articule ici autour d’un choix d’exemples très divers empruntés à la musique contemporaine et à l’art sonore (Steve Reich, Heiner Goebbels, Luc Ferrari, Luigi Nono, Gavin Bryars, Christian Marclay, William Basinski…). Volontiers décrit comme un paradigme de l’art autonome, l’objet musical n’en est pas moins poreux, au même titre que toute œuvre d’art, à ces éléments « impurs » venus du dehors, qui introduisent du jeu dans l’ordre institué de la syntaxe musicale. Depuis le montage critique jusqu’au field recording en passant par l’anecdote ou la vignette hyperréaliste, le document sonore offre un terrain d’expression à une variété de pratiques jusqu’alors inédites dans le champ musical.

La conférence Musique et document sonore s’appuie sur les problématiques soulevées et les exemples cités par le livre pour en proposer une synthèse illustrée et documentée. Elle invite à un parcours transversal des différentes pratiques contemporaines liées à la problématique documentaire.

Biographie

Il est né en 1980, vit et travaille à Paris. Il est l’auteur de 6 disques parus sur les labels Tzadik, Sub Rosa, Brocoli et Orkhêstra. Il collabore avec les musiciens Morton Subotnick, ON (Sylvain Chauveau, Steven Hess), les écrivains Mathieu Larnaudie, Philippe Vasset, Christophe Fiat, Joris Lacoste, les chorégraphes Anne Collod, Fabrice Ramalingom, Marinette Dozeville.

Entre 2007 et 2011, il collabore au collectif pluridisciplinaire l’Encyclopédie de la parole. En 2013, il compose des virgules radiophoniques pour l’émission « Boudoirs et autres » de Gérard Pesson sur France Musique. Il écrit pour les revues Mouvement, Accents, Labyrinthe, La Nouvelle Revue d’esthétique. Soutenu en 2009 à l’Université de Paris 8, son doctorat de musicologie paraît aux Presses du réel en 2012 sous le titre Musique et document sonore.

17 12 2014

SILVAE

Installation PRAXIS
17 décembre 2014 17h30-20h00 — 34 rue fructidor
ouvert à tous

 

praxis decembre 14

Installation lumineuse des ateliers enfants et adolescents PRAXIS.

17 12 2014
Conférence promenade autour de John Armleder et Erik Satie

Conférence promenade autour de John Armleder et Erik Satie
Mercredi 17 décembre à 19h — Le Consortium
37, rue de Longvic, 21000, DIJON
Entrée libre

 

Au cours d’une visite de l’exposition « Où sont les sauces ? » vous assisterez à une mise en perspective de certaines œuvres de John Armleder – Furniture Sculpture – avec la Musique d’ameublement d’Erik Satie. Nicolas Exertier, grand connaisseur de l’œuvre de Armleder, sera votre guide tout au long cette visite, accompagné de Jacques Vannet, qui réanimera l’esprit et la musique de cet iconoclaste de génie que fut Satie. Quelques musiciens seront là pour constituer une improbable fanfare que n’aurait pas reniée le compositeur…
L’ombre d’Erik Satie semble planer sur une partie importante du travail de John Armleder. Du « Salon d’Eirk Estia » réalisé au Centre d’Art Contemporain de Genève en 1979 (qui voile à peine la référence à Satie par un remaniement anagrammatique de son nom) jusqu’aux plus récentes Furniture Sculpture, s’est constituée au fil des ans une œuvre qui semble chercher à ne pas être vue comme celle de Satie cherchait à ne pas être entendue.
En 1988, par exemple, John Armleder présente lors d’une réception à l’Hôtel Richemont (Genève) une édition de tapis. L’ensemble Contrechamps exécute simultanément la musique d’ameublement de Satie. A la grande satisfaction de John Armleder, personne n’écoute la musique et personne ne regarde les tapis. Tout le monde semble davantage absorbé par le consommation de petits fours. Le rêve de Satie semble prendre corps.

Avec :
Jeremy Ledda, percussions en fanfare
Ulysse Périer, clavier instantanéiste
Lisa Robert, Instrument Non Identifié

Nicolas Exertier est critique artistique et il enseigne l’histoire de l’art à l’école média art Fructidor de Chalon-sur-Saône.
Jacques Vannet est musicien, compositeur et informaticien. Il est actuellement Directeur des études à emafructidor.
Jeremy Ledda est musicien et assistant vidéo & son à emafructidor.
Lisa Robert et Ulysse Périer sont étudiants de deuxième année à emafructidor.

11 12 2014
Rencontre avec Serge Comte

e|m|a|rencontre

Rencontre avec Serge Comte
11 décembre 2014 10h-12h — Nicéphore Cité
ouvert à tous

3d9ea065-8857-4198-b314-76df0798931f

Serge Comte est un artiste installationniste et vidéaste, né en 1966 en France. Il travaille à Paris et Grenoble et vit à Reykjavik en Islande.

Serge Comte nous présentera son œuvre, peuplée de figures, de personnages et d’auto-portraits souvent réalisées avec des matériaux particuliers ou sans qualité : notes Post-it, briques Lego, palettes de transport, perles plastiques …

sergecomte.free.fr

08 12 2014

Workshops x4

Du 8 au 14 décembre 2014
4 workshops

_

PALUNDROME
workshop avec Lionel Palun

palundrome11

Lionel Palun propose un workshop autour de la pratique de l’image jouée et interprétée en direct. On y travaillera principalement le feedback vidéo et ses interactions avec la lumière.

Chaque participant pourra s’il le souhaite y ajouter toute autre forme de mise en abîme et de processus cannibale (larsen sonore, miroirs, photocopies, etc…)

Un rendu public sera proposé en fin de semaine.

Biographie

Il a un parcours universitaire de physicien : ingénieur de l’ENSPG (Physique) et docteur de l’UJF (nanoélectronique). Il a travaillé 2 ans comme enseignant chercheur à Grenoble au LPCS (électronique).  Après une rencontre avec la danse contemporaine et en particulier le travail de la Cie Pascoli, il bifurque vers une recherche singulière autour du rapport entre l’image et la scène, visant à faire de ce média un acteur à part entière du spectacle, au même titre que la danse, le texte, le son ou la lumière.

Lionel Palun est co-fondateur de l’association 720 Digital, membre de la collégiale du 102, membre du comité de rédaction du magazine trimestriel Revue & Corrigée et a été membre pendant 5 ans du conseil d’administration deCitéDanse.

http://www.lionelpalun.com



« Coloriage Millimétré »
workshop avec Serge Comte

IMG_0202

À l’aide de crayons à papier (HB) et/ou de crayons de couleurs (6 couleurs) nous réaliserons des images d’origine digitale sur du papier millimétré de formats différents (A4, A3 et A2). Comme de véritables imprimantes humaines, nous colorierons, millimètre par millimètre, seconde après seconde.
Le but de cet atelier sera en premier temps de réfléchir au choix de l’image que l’on va reproduire, pas si facile de nos jours avec les quantités d’images agglutinantes. Puis expérimenter un travail de concentration, de patience, accompagné par le plaisir de voir les choses apparaitre petit à petit, précieusement, précisément sans forcément être de grande qualité. Enfin nous pouvons imaginer une présentation des travaux en fin d’atelier malgré la probable possibilité que rien ne sera fini.

BACK TO BASICS
workshop avec Davide Bertocchi

manifesto-workshop

Il s’agit d’un statement, un manifesto ! Les étudiants sont invités à travailler d’une façon complètement libre mais totalement “off-line”, pas d’ordinateurs, pas de Google, pas d’Internet, etc.
C’est assez strict, c’est une condition nécessaire.

Comme a dit David Byrne : “The Internet will suck all creative content out of the world”

C’est une provocation, mais ils pourront utiliser tout le reste, les idées, le monde, la ville, les objets, les livres, les corps, les textes, (quelque exceptions pour les vidéos ou photos mais pas d’dition avec ordinateur).
Bref, je voudrais qu’ils travaillent d’une façon différente de la “normalité” et se lancer dans une quête aux idées autour de la vie.

_

Reflet-en-Plaine
workshop avec Damien Jibert et Pablo Albandea

tournage reflet

Les villageois de Reflet-en-plaine ne sont pas des personnages comme les autres, bien que leur quotidien soit monotone, répétitif et ennuyeux. Ils ont tous des histoires à raconter, des histoires étranges, décalées, absurdes. Il semblerait qu’un mystère plane au dessus du village…

Durant une semaine de tournage en studio, nous capturerons ces personnages incarnés par vingt-cinq comédiens. Le produit final sera un film interactif de 24h diffusé en boucle sur Internet.

Ces quelques jours seront l’occasion de travailler en équipe : assistanat à la réalisation et à la prise d’images ; gestion des données, costumes, accessoires et maquillage ; régie, accueil des comédiens…

 

08 12 2014
Soirée du 8 décembre

Concert – Expo – Projections
8 décembre 2014 – 21h — au 24 rue fructidor
Entre libre

 

ema-8dec-2014

À l’occasion des festivités liées aux Illuminations, l’association étudiante MADE, (composée d’étudiants d’EMA Fructidor) orchestrera une soirée au 24 rue fructidor à partir de 21h. Au programme: 3 concerts, une expo, des projections ainsi que la présentation du fanzine Calmos. Vin chaud et crêpes à profusion !

05 12 2014
Vibrations

Exposition de peinture/vidéo
Du 5 au 14 décembre 2014 — Chapelle du Carmel
Vernissage le jeudi 4 décembre à 18h
entrée libre

FINAL

Les étudiants de 2ème année exposent à la Chapelle du Carmel les travaux réalisé avec Christine Vadrot et Armèle Portelli.

Marie ROLAND, Lisa ROBERT, Garam CHOI, Quentin RIGNAULT, Thomas BOUSSAID

Comment la peinture et la vidéo s’opposent et se complètent ? Que s’est- il passé pour que la peinture existe ? De quel mouvement, geste, présence de la main et de l’oeil est- elle composée pour devenir ce lieu de projection et de perception? La vidéo rend possible la trace de cet événement, de la peinture en train de se faire. La vibration exprime la tension entre ces deux médiums. Mouvement et immobilité affirment ce contre -temps. On bouge devant la peinture qui est fixe et l’on se tient en principe immobile pour regarder des images en mouvement. La vibration se manifeste aussi par le choix des couleurs. Le rouge, vert, bleu, appartient au système additif de la vidéo qui se substitue au dispositif traditionnel d’éclairage de la peinture. Le faisceau embrasse l’ensemble de l’installation picturale faite de plusieurs tableaux avec un rythme de lecture. Le logiciel Mad-Mapping a permis la mise en place d’une chorégraphie, d’une alternance entre mouvement – lumière et obscure clarté de la couleur peinte. Le visible dois nécessairement trembler, battre, comme l’œil doit savoir se fermer et la paupière se replier.